Archive for août, 2009

août 9, 2009

Mon boulanger est aoûtien…

… Tout comme ma buraliste, mon cafetier et tous les autres commerçants de mon quartier ! « Fermé pour congé » Ce post-it sur la vitrine déclenche chez moi un profond sentiment d’injustice !

Pas assez travaillée pour faire partie des vacanciers, alors il faut se taper des heures de marche à pieds pour repérer les rideaux de fer qui ne sont pas tirés. Je réclame que la CFDT m’amène mon petit déjeuner. Travailleurs aoûtiens nous avons besoin de notre pain quotidien. Ces pas-de-porte fermés dictent alors mon sevrage alcoolique, tabagique, gastronomique. Cette autarcie donne à la vie d’ici un goût d’ennui…

Plus que 3 semaines entre parenthèses et se sera enfin la rentrée scolaire ! Cette déprime saisonnière me laissera sereine jusqu’à l’hiver…

août 4, 2009

Moi et… 6 milliards d’autres !

Après avoir contemplé la Terre depuis le ciel, Yann Artus Bertrand a choisi de redescendre les pieds sur terre et d’aller à la rencontre de ceux qui y vivent. En 2003, il a envoyé 6 réalisateurs sur les routes du monde. Ce projet, il l’a mené pour une meilleur compréhension des peuples entre eux et au final un respect qui permettra un « mieux vivre ensemble ». L’expo a d’abord été au Grand palais à Paris avant de faire escale à Rennes jusqu’à la fin de l’été.

Ce road-trip nous offre une multitude de témoignages issus de 75 pays, au travers d’individus plus ou moins lambda (on y voit notamment pour les moins lambda romane Borhinger et son tout aussi connu papa), auquels les équipent de YAB ont posé les mêmes questions : quel est votre premier souvenir ? quelles sont vos peurs ? Qu’est-ce que/Qui est Dieu ?……..

L’expo est épurée : 3 yourtes qui abritent chacune une projection sur un thème qui varie au cours des semaines et qui balaient des questions des plus existentielles tel que «la mort », aux plus légères : « rêves d’enfants ». Un format commun, le prénom, son pays et bien sûr son histoire. La magie du détail dans la multitude opère, pas de place à l’indifférence, un sourire, l’émotion qui monte ou encore la révolte qui nait à l’écoute d’une anecdote, d’une tranche de vie ou d’une philosophie qu’il est toujours intéressante de mettre en lien avec le pays d’origine. Il est alors incroyable de voir comment chaque réponse ne sont jamais les même mais paradoxalement ayant un tronc commun fort : à celle concernant le sens de la vie, « l’amour » est toujours présent mais sous des traductions individuelles différentes. De manière plus légère, à travers les continents, il semble que bon nombres d’enfant nourrissent le rêve de devenir pilote, « faire l’avion » comme dit une femme bolivienne.

A distance, quelque temps après y avoir été, l’envie d’y retourner… En effet, on prend conscience que nos valeurs sont relatives à notre éducation, à notre civilisation. Puis, la vision de la souffrance et des sources de bonheur d’autrui nous permet alors d’apprécier notre condition. Ce projet est un hymne à l’amour, un support qui combat l’individualisme et prône l’importance de l’individualité au travers le monde. Respect !

%d blogueurs aiment cette page :